Les travaux que vous serez amenés à mettre en œuvre se décomposent en un ensemble de lots. c'est le processus final des opérations de space planning et d'aménagement de bureaux.

L'une des missions d'iXref est de vous accompagner dans la phase opérationnelle que sont les travaux.
Ainsi, nous avons souhaité vous présenter un "catalogue" non exhaustif des travaux sur lesquels peut déboucher une étude de space planning, un projet d'aménagement de bureaux ou de re-planning :

 

 

Le faux plancher technique

Le faux plancher est un équipement surélevé par rapport au plancher initial de l’immeuble.

La création de ce vide technique permet d'irriguer l'ensemble de l'étage en termes de courant fort, de courant faible ou de tout autre réseau indispensable au fonctionnement des services (sur le modèle du faux-plafond). Les prises de courant forts ou de courant faibles (les nourrices) peuvent sortir du faux-plancher aux endroits nécessaires.

Les dalles composées de bois agglomérés sont des carrés de 600mm de côté et ont pour épaisseur 30 à 38mm. Elles reposent sur des plots métalliques réglables en hauteur afin d'assurer la planéité du plancher.

Cette structure est devenue la règle dans la plupart des immeubles neuf, mais elle convient surtout au bâtiment de grande profondeur ou destinés à des occupants dont l'activité nécessite des changements de cloisonnement réguliers. Cette solution apporte une grande flexibilité lors d'opérations de maintenance et surtout lors de re-planning important. 

Le faux-plafond dans les bureaux

Le faux-plafond ou plafond suspendu est un équipement situé sous le plafond principal du bâtiment.

L'espace résiduel entre le faux-plafond et le plancher supérieur est communément appelé pénum technique. Sur le modèle du faux-plancher, il permet d'irriguer, par exemple, l'étage en terme de climatisation, d'air neuf ou de courant à destination des luminaires ou des systèmes de détection. Il est généralement constitué de matériaux légers, comme des plaques de plâtre ou des dalles minérales, le tout étant posé sur une structure métallique secondaire, elle-même fixée sur une structure primaire. Comme pour le faux-plancher, cette technique permet de placer les équipements de climatisation ou les équipements électriques là où l'on en a besoin.

Le faux plafond peut également permettre de masquer les imperfections et irrégularités du plafond d'origine. Dans le cadre du renforcement de l'isolation acoustique, le traitement du faux-plafond est primordial. Un travail sur les plafonds (comme sur l'éclairage) est essentiel pour qualifier un espace.

Par le truchement de matières, par le jeu d'altimétries variées (soffite), on peut rendre cette surface séduisante. Une variante du faux-plafond permet un traitement plus architectonique, il s'agit du faux-plafond en staff. Dans ce cas, il n'est plus démontable et peut nécessité la pose de trappes de visites (terminaux de climatisation, ...).

Cette technique basée sur l'utilisation de plâtre coulé dans des moules offre une infinité de possibilités de formes, mais annule toutes possibilité d'amovibilité. Le staff est souvent réservé aux locaux prestigieux (salles de conseil, halls d'entrée). Sa mise en oeuvre sur un chantier est plus contraignante. Son cousin, moins onéreux et plus basique, peut aussi dans certains cas être réalisé en plaque de plâtres enduites et peintes.

Le cloisonnement des plateaux de bureaux

La location d'un immeuble (avec l'impératif de remise en état à la fin du bail) ou bien la nécessité de changer les groupes de travail implique l'utilisation d'un cloisonnement amovible, en opposition au cloisonnement traditionnel (plaques de plâtre sur structure de dalles à dalles) et cloisonnement coupe-feu.

Les cloisons amovibles sont posées sur les faux planchers et fixées au faux plafond (s'ils existent). Constituées de lisses basses et hautes en aluminium qui permettent «l'accrochage» de panneaux pleins ou vitrés, les cloisons amovibles offrent une grande variété de solutions que nous pouvons vous présenter avec une infinité de finitions.

La tendance actuelle est de prescrire des cloisons vitrées bord à bord. Les panneaux de verre sont agencés sans montants, ils sont «collés» bord à bord. Cette solution apporte une grande luminosité dans les espaces centraux et ouvre de grande possibilité créative par l'apposition de films sur les parois.

Les revêtements de sol souples dans les aménagement de bureaux

Le travail sur les revêtements de sol permet d’apporter une touche « déco » à vos environnements.

En travaillant avec des matières, des couleurs, des formes différentes, il est possible de requalifier des espaces. La certification UPEC établie par le CSTB indique que les revêtements des bureaux doivent être classés : U3P3.

    • U = Usure : usure à la marche
    • P= Poinçonnement : chute d’objet, déplacement de meubles, chaise à roulettes

Selon la classification de vos locaux (code du travail, ERP, IGH etc…), vous pouvez être dans l’obligation d’utiliser des revêtements inflammables.
Cette classification est valable pour l’ensemble des éléments présent dans les locaux (mobilier, décoration, cloisonnement, …)

Ci-dessous, les différentes catégories de la classification de stabilité au feu des matériaux :

M0 incombustible  
M1 combustible non inflammable
M2 combustible difficilement inflammable
M3 combustible moyennement inflammable
M4 combustible facilement inflammable
NC non classé non classé

Le courant fort et le courant faible

Le courant fort (CFO)

Ce terme regroupe l'ensemble des équipements destinés à diffuser l'énergie électrique (la force) par son propre réseau de câblage et récepteurs comme :

  • les appareils d'éclairage,
  • l'alimentation des postes de travail de bureau (ordinateurs, périphériques, lampes d'appoint, ...),
  • le chauffage,
  • ...

Dans les immeubles de bureaux, qu'ils soient neufs ou anciens, les réseaux de courant fort sont déjà installés. Toutefois, la mise en place de votre programme d'aménagement de bureaux nécessitera des ajustements ou des renforts du réseau.
Il existe deux techniques pour innerver les postes de travail (ordinateurs, imprimantes , ...) :

  • La goulotte périphérique : le câblage circule dans des goulottes positionnées en plinthe technique le long des murs de façade et de certains cloisonnements. Les prises de courants y sont intégrées. Il peut parfois y avoir un réseau parallèle sécurisé, communément appelé réseau ondulable ou ondulé.
  • Les nourrices en faux-plancher : le câblage circule en faux-plancher depuis des chemins de câbles spécifiques et des "nourrices" permettent d'alimenter les postes de travail.

Vos travaux "preneurs" impliqueront également de modifier les réseaux d’éclairage (en bureau ou en circulation) en fonction du nouveau cloisonnement, des commandes d'éclairage, ainsi que des armoires électriques.

Selon la complexité du projet, un BET électrique peut-être nécessaire afin de définir un cahier des charges techniques spécifique.

Le courant faible (VDI ou CFA)

Installation visant à diffuser, recueillir ou échanger de l'information sous forme de signaux électriques ou optiques. Les catégories de câblage sont en constante évolution. Ce réseau de câblage a pour origine, une baie de brassage (ou rack) d'où chacun des câbles est brassé pour ensuite innerver les postes de travail. Il peut être complété par un réseau de fibres optiques ou encore un ensemble de bornes WIFI.

Lors de l'étude du projet, la direction informatique du Maître d'ouvrage (le client utilisateur) nomme un responsable afin qu'il soit en mesure de communiquer une expression de besoins techniques au BET électrique.

Les applications concernées sont multiples :

  • téléphonie(installation sur IP),
  • radiocommunication, wifi,
  • réseau informatique,
  • automatisme,
  • domotique audio,
  • vidéo
  • ...

La climatisation et la ventilation de vos espaces de bureaux

Acronyme : C.V.C (Chauffage, Ventilation, Climatisation)

Le confort des utilisateurs ne saurait se passer d'un système de climatisation performant ; la climatisation pouvant devenir rapidement une source de différents. De plus, les certifications HQE ainsi que les diverses réglementations thermiques (RT2005, 2008, 2012 , ...) imposent des règles très strictes.

Les bâtiments neuf sont souvent équipés de ces systèmes. Cependant lors de la mise en œuvre de vos projets de space planning, il est souvent nécessaire de déplacer ou ajouter des appareils, ainsi que de revoir les paramétrages Maître-esclave. La ventilation, contrairement à la climatisation, répond à des règles édictées par le code du travail.
Il convient donc d'approvisionner les locaux en air neuf, hygiènique, de qualité et en quantité, ainsi qu'en extraction des airs viciés (renouvellement d'air).

L'éclairage de vos bureaux

Si l’on devait ne retenir qu’une prestation, se serait l’éclairage.

Un éclairage de qualité est la garantie d’un espace de qualité. Des luminaires positionnés judicieusement et en quantité suffisante augmentent considérablement l’impact d’un espace.
En s’adressant aux plus importants fabricants de luminaires, iXref procède à des études d’éclairage à partir des plans de space planning.
Ces études prennent en compte :

  • la qualité de l’éclairage naturel,
  • les couleurs ambiantes,
  • les matériaux mis en œuvre,
  • la réglementation en vigueur,
  • la fonction des espaces.

Le résultat de ces études donne les puissances nécessaires, le nombre et le calepinage des appareils d’éclairage, vous garantissant un niveau d’éclairement optimum.

Selon votre budget, nous vous proposerons différents fabricants tel que Artemide, Radian, Iguzzini, ...

Le choix du mobilier dans l'aménagement de bureaux

Le choix du mobilier aura un impact direct sur vos aménagements et est donc une composante majeure de votre projet d'aménagement de bureau.

Des règles d'aménagement et d'ergonomie (Norme NFX 35-102) s'appliquent spécifiquement à l'environnement tertiaire.

Lorsque le choix de ne pas récupérer son mobilier est fait, il convient de mener une étude spécifique afin d'aboutir à un cahier des charges. Un tour d'horizon de ce qui se fait en terme d'esthétique et de tendances peut s'avérer nécessaire tant les modèles sont nombreux, ainsi que les fabricants et distributeurs.

Parler d'un poste de travail, c'est intégrer les composantes suivantes :

  • le siège, qu'il s'agisse d'un fauteuil ou d'un siège visiteurs, ou encore de fauteuils ou canapés pour un espace d'attente des visiteurs.
  • le bureau avec son plan de travail, son piétement, ses finitions, ses accessoires, ses équipements techniques de connectique, ...
  • son caisson mobile ou fixe pour les rangements de proximité immédiate,
  • son armoire pour le rangement des dossiers.

C'est aussi, une fois que les modèles sont définis, arrêter un quantitatif en corrélation avec le projet d'aménagement global (contraintes techniques) en vue de la consultation des fabricants.

Le choix doit tenir compte non seulement d'un budget, mais aussi de délais d'approvisionnement (6 à 8 semaines pour le plus long).